Vous êtes dans : Accueil > En bref > Discours des voeux du Maire 2019

Discours des voeux du Maire 2019

 

Dimanche 13 janvier 2019

 

Chers amis !

Merci d’être venus si nombreux.
Merci à Robin, notre député, à Rudolph, Maire de Kruft, à Eric, Maire de Savigny de leur présence
parmi nous.

C’est avec grand plaisir que nous vous accueillons dans cette belle salle pour cette nouvelle année.
Cinq ans de mandat se sont écoulés, passionnants et riches en évènements. Aussi ai-je choisi de
revisiter le premier discours de voeux que je vous ai tenu en janvier 2015.
N’était-ce simplement que de belles promesses sans lendemain ou avons-nous été à la hauteur
des enjeux ?
Ce sera à vous d’en juger.

Le premier point abordé concernait notre fonctionnement et bien évidemment les enjeux
financiers, compte tenu des baisses drastiques des dotations de l’État.
Je rappelle que ce sont plus de 7 millions qui nous ont été supprimés sur l’ensemble de ce mandat.
En conservant le même train de vie que par le passé, il aurait fallu augmenter considérablement
nos impôts locaux pour compenser cette perte importante !
Ce n’est pas le chemin que nous avons choisi pour absorber ce manque à gagner.
Au cours de ces cinq dernières années, nous avons recherché sans cesse, des pistes d’économie
dans nos dépenses de fonctionnement.
Cela n’a pas toujours été facile quand il a été question, par exemple, de ramener à un, le nombre
de repas annuels des séniors ou du personnel. Mais c’est grâce à des décisions courageuses
comme celles-ci que nous avons franchi ce cap, sans augmentation d’impôts et sans emprunt et
ainsi préservé votre pouvoir d’achat, objet de toutes les tensions, aujourd’hui.
Certes, il reste encore quelques rétrogrades pour critiquer ces décisions, mais l’immense majorité
des séniors et des agents a approuvé ces choix. Je les remercie encore de leur compréhension et
de leur soutien.
Cette gestion budgétaire serrée, qui va nous permettre cette année de ne pas augmenter les tarifs
des prestations municipales, n’a pas remis en cause la qualité du service rendu aux Paraysiens. Elle
n’a pas non plus entravé la réalisation des investissements programmés puisque nous avons, à ce
jour, tenu l’ensemble de nos engagements.
Dès 2015, nous vous annoncions le projet emblématique du mandat : la création de la nouvelle
cuisine centrale et du nouveau restaurant scolaire. C’est maintenant chose faite, à la grande
satisfaction du personnel, qui a pu ainsi bénéficier d’une amélioration significative de ses conditions
de travail. Et bien entendu, à celle des 500 convives servis chaque jour dans notre nouveau self.
C’est plus de 800 repas par jour qui sont confectionnés par nos équipes de la restauration et
qui, depuis le début de l’année, préparent également les repas pour la petite enfance et pour la
livraison à domicile des repas de nos séniors.
Nous allons aussi proposer à nos séniors de venir déjeuner, sous certaines conditions, dans la
salle de restauration avec les enfants du centre de loisirs, un mercredi par mois, dans un premier
temps.
Outre la cuisine centrale, bien d’autres investissements ont été réalisés au cours des cinq dernières
années. Ils ont tous bénéficié d’un aménagement pour l’accès des personnes à mobilité réduite.

La liste est impressionnante :
La salle des mimosas, restaurée totalement avec isolation thermique,
L’Espace Eric Tabarly, rendu plus fonctionnel et moins bruyant
 La salle Colbert, rafraîchie et informatisée
• La salle Monnet, restaurée et dotée d’un ascenseur
• La salle Rameaux, rénovée
• Le Complexe René Cassin, réaménagement des dojos, des vestiaires, de la cuisine et
installation d’un second ascenseur
• Les jeux du square Paul Bert, concrétisation du projet du CMJ
 L’école Victor Hugo, sa cour, sa clôture et son dépose minute
L’école Paul Bert, nouveau self et nouvel ascenseur
• Le gymnase Cartier, changement total de l’éclairage
• L’Envol, permettant la mutualisation de l’espace afin d’accueillir crèche et accueil de loisirs
maternel
• L’Espace jeunesse, sport et loisirs rénové totalement
• Le Secours populaire, installé dans de nouveaux locaux neufs
• Le poste de Police Municipale, installé au centre-ville dans des locaux refaits à neuf
• Les aménagements extérieurs, tels que l’avenue Victor Hugo à hauteur de la poste et la
mise aux normes des passages piétons sur l’ensemble de la ville.
Et bien sûr, notre Hôtel de Ville qui, je dois le reconnaître, accuse un « léger » retard dû aux aléas
inhérents à toute construction : dépôt de bilan d‘une entreprise par exemple.
Mais il ne s’agit là que d’un épiphénomène au regard des enjeux et de la relativité du temps qui
passe. Car notre Hôtel de ville, âgé d’une soixantaine d’années méritait plus qu’un simple lifting.
Il s’agissait, rien de moins que de le rendre accessible à tous, de le mettre aux normes, de limiter
sa consommation d’énergie, d’améliorer l’accessibilité et la commodité des bureaux du sous-sol
et des combles, d’optimiser les surfaces d’accueil du rez-de-chaussée et de la salle du conseil et
des mariages, de moderniser les systèmes de communication. Et tout ceci en conservant l’âme de
ce bâtiment.
Toutes choses que vous pourrez apprécier par vous-même lors de l’inauguration prévue au cours
du second trimestre… sauf problème de dernière minute !

Mon discours de 2015, abordait aussi la question des logements
Sur ce sujet, notre position n’a pas varié. Nous défendons farouchement la pérennité de notre
Paray pavillonnaire tout en n‘excluant pas la possibilité de créer des logements aux frontières de
notre village.
L’objectif étant de canaliser la construction de ces logements sur la nationale 7 et l’avenue de
Verdun en l’accompagnant d’espaces verts entre les constructions et la zone pavillonnaire.
Ne vous laissez surtout pas berner par les « fake news » très à la mode sur les réseaux sociaux qui
ont tenté de me faire passer pour un Maire « bétonneur ».
Il n’en est évidemment rien ! Il suffit de se comparer avec nos communes voisines pour se convaincre
que Paray reste bien un village pavillonnaire. Mais j’affirme que Paray a besoin de logements pour
se renouveler et pour répondre à la demande de nos séniors et de leurs enfants.
Il était aussi question de créer une résidence séniors dans l’emprise de la ferme de Contin. Ce
projet a malheureusement dû être ajourné, mais pas abandonné, du fait de pétitions et de recours
divers.

Je vous propose, maintenant de sortir de notre village afin d’observer l’évolution de
notre environnement :
Certains s’inquiètent pour le devenir de nos sites de St-Chéron et des Mélèzes. Je tiens à les
rassurer :
Notre site de St-Chéron a retrouvé une nouvelle vie, du fait du retour à la semaine scolaire de 4
jours et au développement maîtrisé du projet de permaculture annoncé par le CMJ aux voeux de
l’année dernière.
Notre site des Mélèzes fait actuellement l’objet d’un plan de relance et pourrait, à terme, accueillir
des familles paraysiennes.
Pour ce qui est de nos déplacements aux frontières de Paray, les efforts que nous déployons
depuis plus de 20 ans vont finir par être récompensés puisque le contournement routier au Nord
de Paray devrait voir le jour fin 2022.
C’est en 2024 que sera inaugurée la station de métro de la ligne 14, sur le territoire de Paray-
Vieille-Poste aux pieds des aérogares.
Et en 2027 celle de la ligne 18 assurant la liaison avec la gare e Massy.
Et un jour peut-être, le tramway ou son équivalent nous permettra de descendre jusqu’à la gare
de Juvisy.

Un mot sur notre intercommunalité au sein de laquelle Nathalie m’a succédé avec brio à la
Vice-Présidence, en charge de l’économie sociale et solidaire, pour vous représenter, dans notre
établissement public territorial du Grand Orly Seine Bièvre. Elle siège également en tant que
conseillère métropolitaine au Conseil de la Métropole du Grand Paris.
Nathalie, s’est beaucoup investie dans ces instances pour veiller sur vos intérêts. Et les enjeux
ne manquent pas, puisqu’ils recouvrent des compétences importantes pour notre quotidien :
que ce soit notre Plan Local d’Urbanisme, l’entretien de nos voiries, le traitement de l’eau et de
l’assainissement, le traitement des déchets, la gestion du centre aquatique, le développement
économique.
Nathalie, nous te remercions.

Je ne saurais clore ce chapitre sans adresser mes voeux à nos villes jumelées de Péruwelz
en Belgique et de Kruft en Allemagne et plus particulièrement à son Maire RUDOLF SCHNEICHEL,
présent parmi nous, qui après plus de 40 ans de sacerdoce municipal, dont vingt années en tant
que Maire, va, dans quelques mois, tourner la page.
Nous avons oeuvré ensemble en parfaite entente et en toute amitié pour le rapprochement de nos
deux villages et de nos deux pays et je lui souhaite le meilleur pour cette nouvelle page à écrire.
Je pense qu’il mérite quelques applaudissements !
Après cette brève escapade hors de nos murs, il est temps de revenir à Paray et de
donner la parole à nos jeunes.
Notre CMJ a fêté cette année ses 10 ans, et c’est avec bonheur que les jeunes de cette époque,
qui sont maintenant devenus adultes, ont passé le flambeau aux plus jeunes qui sont aujourd’hui
avec nous.
Je vous présente Ilhem, porte-parole du conseil municipal des jeunes, qui va vous dire quelques
mots.

Bonjour,
Je m’appelle Ilhem et je débute mon 2e mandat dans la joie et la bonne humeur !
Oui parce qu’au CMJ on vient aussi avec nos différents caractères. Il y a les timides et les moins
timides et on a tous notre place.
Nous sommes écoutés et soutenus par les adultes. Ils nous incluent dans leurs projets et incluent
nos projets aux leurs. Alors merci à eux. Merci à Ruis, Guillaume, Sifa, à Emel et aux élus d’avoir
toujours un petit mot d’encouragement pour nous.
A travers le CMJ on apprend beaucoup sur la vie, sur la construction des projets, sur les rencontres.
On échange avec des personnes de tous les âges auxquelles on n’aurait jamais pensé parler. C’est
intéressant également de faire un nouveau mandat avec des nouveaux, plus jeunes que nous,
avec qui nous pourrons partager notre expérience.
Intégrer le CMJ c’est être prêt à penser et agir pour les autres, avant de penser à soi-même.

Merci Ilhem. Nous pouvons l’applaudir.

Pour conclure, je peux vous assurer qu’être Maire aujourd’hui n’est sans doute pas une fonction
des plus faciles.
Mais pour moi, être votre Maire est un grand honneur.
Sachez que je m’emploie chaque jour,
• avec votre soutien,
• avec l’engagement de nos nombreux bénévoles,
• avec le professionnalisme de nos agents,
• avec l’investissement de mes collègues élus,
à avancer avec passion et détermination pour le bien-être général et le bien vivre ensemble.
Ma seule mission ! ma seule ambition ! se résument en quelques mots :
• poursuivre la voie que nous avons tracée,
• veiller à la destinée de Paray,
• assurer la meilleure transition possible, du Paray d’aujourd’hui au Paray d’après-demain.
Tels sont mes voeux pour cette nouvelle année.
Mes chers amis, je vous remercie de votre attention et vous souhaite pour vous et vos proches une
très belle année 2019.
Vive Paray !

Je vous invite maintenant à partager le verre de l’amitié entièrement préparé par notre service
restauration.