Vous êtes dans : Accueil > Notre Village > Découvrir Paray > Aviation

Aviation

L'histoire de notre ville est étroitement liée au développement de l'aéroport d'Orly.

  • D'un point de vue économique, l'aéroport est un noyau d'emploi pour de nombreux Paraysiens. En vous rendant à la Coulée verte, vous découvrirez un point de vue privilégié sur les pistes d'Orly.
  • D'un point de vue environnemental, la ville de Paray, dont une grande partie du territoire accueille l'aéroport d'Orly, a su néanmoins garder un esprit et une ambiance village, avec un cadre de vie essentiellement pavillonnaire, mais aussi verdoyant, grâce notamment à la Coulée verte et aux avenues bordées de 1 750 arbres d’essences différentes.
  • D'un point de vue économique, par contre, la ville ne peut que se féliciter de la proximité de l'aéroport. Ce dernier est le premier pourvoyeur d'emplois pour les Paraysiens.

    Les retombées économiques qui en ont découlé ont permis à la ville de se doter d'équipements d'une commune de strate bien supérieure à celle de Paray, assurant ainsi à ses habitants un grand choix de structures publiques et les services inhérents. Elles ont aussi permis à la Municipalité, grâce à sa bonne gestion, d'apporter une stabilité aux Paraysiens en n'augmentant pas les impôts locaux depuis 20 ans.

    Enfin, le projet « Cœur d'Orly » va dynamiser encore plus notre bassin d'emplois. Ce projet a pour objectif de développer, sur le site de l'aéroport, un programme immobilier ambitieux. Il permettra de créer le quartier d'affaires majeur du sud francilien au cœur de l'aéroport d'Orly, d'accompagner l'arrivée du tramway Villejuif - Athis-Mons, et de recomposer les aménagements le long de l'ex RN7 pour créer de véritables espaces urbains.

    À moyen et long termes, le pôle Orly-Rungis, deuxième pôle d'emplois après la Défense, doit bénéficier de dessertes performantes de l'échelle locale à l'échelle européenne. C'est pourquoi, à l'horizon 2020, la création d'une gare TGV à Orly et l'établissement d'une interconnexion sud à grande vitesse des TGV seraient des atouts majeurs pour le développement économique. Le projet du tronçon reliant Orly à l'aéroport de Roissy permettra l'accès aux réseaux TGV Nord, Est et Sud-Est et aura pour conséquence également le soulagement du réseau routier, et notamment celui reliant Orly à Roissy. L'aéroport d'Orly deviendrait alors un véritable complexe d'échanges à plusieurs niveaux, comme le sont déjà quelques aéroports européens.

Zoom sur...
La Maison de l'Environnement de Paris-Orly

Espaces d'accueil, de dialogue, d'information et de documentation, les Maisons de l'Environnement et du Développement durable (MDE) ont été créées dans le but de développer les relations humaines, la compréhension et la connaissance mutuelle entre les riverains et les acteurs du transport aérien.  
 
La Maison de l'Environnement d'Orly  a ouvert ses portes en 1996. Elle offre une meilleure connaissance du territoire de l'aéroport et son histoire, de la navigation aérienne et ses principes. Le riverain dispose d'un espace ressources, base de données autour des thèmes d'intérêt des riverains : politique environnementale de l'aéroport, économie, emploi, métiers, formations, insonorisation...

 

Marcel Albert, l’as de l’escadrille Normandie-Niemen

C’est à Paray-Vieille-Poste que le célèbre Marcel Albert, second as des Forces aériennes françaises libres, grandit et découvre l’aviation.
Retrouvez toute l’histoire de ce héros de guerre, ci-contre, dans la revue “Marcel Albert, un chic type...”.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Musée de l'Air et de l'Espace .

 

Zoom sur...
L'histoire du Concorde au cœur de notre commune

En 1934, Roland Payen, élève ingénieur aéronautique âgé de 20 ans, décide de concevoir l'aile Delta afin de participer à la coupe « Deutch » en 1936. De forme aérodynamique et totalement révolutionnaire, l'aile Delta permet aux avions de gagner en vitesse. Le concept est adopté dans l'aviation militaire dès la fin de la seconde guerre mondiale. En 1956, le premier Mirage de chez Dassault est lancé. Le 2 mars 1969, le Concorde effectue son premier vol.

Le Concorde numéro 2 ne possède que 650 heures de vol, dont 280 en supersonique (2 200 km/h). Destiné à être détruit, la Ville négocie la cession du Concorde au profit de l'association Athis-Paray Aviation. Il est exposé, depuis 1988, en bordure de la Nationale 7.

Le trafic aérien expliqué par des contrôleurs de la DGAC

Permanences les lundis et mercredis à la Maison de l'Environnement

Lire la suite